PARAMENTIQUE

Ventes passées :

Vente du 15 mai 2013

 

87. Exeptionnelle chape de la Sainte famille tissée à disposition, Espagne, seconde moitié du XIXe siècle, probablement Valence ou Séville (?). Brocart façonné soie polychrome, filé et lame or et argent. Fond couvert d’arabesques de feuillage, chaperon figuré à gloire rayonnante retenant des cordelières à glands nouées auxquelles sont accrochées des festons de fleurs au naturel, un galon torse figuré court sur le bas. Au pied des bandes d’orfrois sont représentés la Vierge Marie et Saint Joseph, l’enfant Jésus tenant la main d’un ange est placé à l’applomb du chaperon, (soie vive, fil métal étincelant, parties fusées). Est. : 1 300/1 800 €

 

Vendu : 1 875 € (frais compris)

Vente du 16 mai 2012

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Lot 86.  

Rare chasuble angélique manufacture Henry à Lyon, vers 1930, forme semi-gothique, « Tissu aux anges » créé en 1893 d’après un dessin de Joannes Coquillat, répertorié sous le numéro de patron 2642. Lampas fond satin lancé filé or et soie en trompe-l’œil de broderie. Décor d’inspiration gothique de polylobes présentant des anges musiciens et tenant un phylactère marqué Hosaanna. Croix d’orfrois en Y dans un galon étincelant assorti bordé de velours rouge. Etole et manipule assortis, (état superbe).



Adjugé : 1062 (frais compris)

Vente du 1er juillet 2011

Lot 57.

Exceptionnel livre d’heures tissé, manufacture J.A Henry, Lyon, 1887, édité par A. Roux libraire à Lyon, textes à l’usage de jeunes mariés collationnés et illustrés par le Père Jean Hervier, d’après les enluminures des manuscrits du XIVe au XVIe siècle. Tissage en grisaille dit en taille-douce, lampas lancé à fond satin. In-8°, reliure de J Kauffmann en maroquin bordeaux, dos à nerf ; conservé dans son écrin chiffré MV en lettres gothiques, (très bon état). Le livre de prières tissé est composé de 50 pages divisées en prières usuelles du matin et du soir, liturgie de  la messe ordinaire, liturgie de la messe de mariage comprenant une lecture (lettre aux Ephésiens de Saint Paul), un passage de l’Evangile selon saint Mathieu et la bénédiction des époux. Suivent des prières pour la Communion, au Saint-Sacrement, au Saint-Esprit et la Vierge Marie. Le texte est enrichi de quatre illustrations hors-texte : La Nativité d’après Fra Angelico, La Mise en croix d’après Fra Bartholomeo, une Vierge à l’Enfant et la dispute du Saint-Sacrement d’après Raphael. Les têtes de chapitres sont ornées de frontispices, toutes les pages sont agrémentées de bordures de rinceaux de feuillages et fleurs, certaines habitées d’animaux et chimères et historiées. Les gardes avant et arrière sont en moire lie-de-vin, les premières estampées or des lettres gothiques MV (initiales des propriétaires de l’ouvrage). En incipit figure un ex-libris laissé vierge et l’imprimatur du Cardinal Caverot.

 

C’est sous la direction de J.A Henry (1867-1907) que la manufacture Henry connue depuis la seconde moitié du XVIIIe siècle atteint son apogée. Elle demeure célèbre pour ses ornements liturgiques tissés, notamment ceux à décor dit angélique, mais aussi pour des tableaux tissés en polychromie à sujets religieux pour lesquels elle s’était fait « une réputation universelle » selon E. Leroudier.

Réalisé pour le jubilée du Pape Léon XIII, qui recevra en cadeau le premier exemplaire, ce livre d’heures tissé compte parmi les chefs-d’œuvre jalonnant l’Histoire de la Grande Fabrique. A l’Exposition universelle de Paris en  1889 il est salué comme un prodige. En effet , il s’agit d’une œuvre d’art d’une grande originalité mais surtout d’un véritable tour de force technique lorsque l’on considère les moyens mis en œuvre pour obtenir par le tissage des illustrations d’une finesse de trait comparable à celles des enluminures des manuscrits dont elles s’inspirent et la parfaite lisibilité du texte dont les caractères en lettres gothiques ne dépassent pas 2 millimètres. L’ensemble des mises en carte couvre une surface de 70 mètres carrés, les mouvements de mécanisme du métier à tisser sont d’un dixième de millimètre.

Ainsi, à l’instar des œuvres des moines copistes du Moyen-âge, deux ans de travail étaient nécessaires pour la production d’un exemplaire. Compte tenu d’un prix de revient exorbitant, il n’en aurait été tissé qu’une trentaine, vendus à une clientèle d’initiés fortunés se trouvant, sans doute notamment, dans les meilleures familles de la  bourgeoisie catholique des soyeux lyonnais.

 

Bibl. : B. Berthod, E. Hardouin-Fugier, Paramentica, tissus lyonnais et art sacré, 1800-1940 .Musée de Fourvière, 1992, Cat no 29.

 

Adjugé 6500 €

Etude Coutau-Bégarie

60, avenue de la Bourdonnais

75007 Paris

 

Téléphone : 01 45 56 12 20

Fax : 01 45 56 14 40

 

Adresse email :

information@coutaubegarie.com

 

Nos horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi

De 09h00 à 12h30

& de 14h00 à 18h00

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
Copyright © Coutau-Bégarie 1993 – 2016 – Tous droits réservés