OBJETS DE VITRINE

Vente du 27 novembre 2015

 

221 Tabatière à oiseau chanteur.

Frères ROCHAT à Genève (Suisse) – Vers 1820

Cet extrait du noble exercice de la tabatière résume parfaitement le comportement social que suscite ce bijou, à la fois objet d’orgueil et de convoitise, enjeu majeur de distinction sociale.

Voyez par vous-même : posé devant vous, un coffret en or guilloché de rinceaux, ferme à miracle. À l’arrière, une trappe s’ouvre sur le logement du tabac, ou de la clef ; sur le dessus un cartouche délicatement émaillé d’un ravissant bouquet de fleurs, est ourlé d’un rang de perles fines.

Sur l’impulsion du doigt, le médaillon s’ouvre ; l’oiseau multicolore jaillit, bat des ailes, sa tête tourne de droite et de gauche, et une fois rassuré, ouvre le bec et lance son chant. Puis disparait, comme il est venu.

 

Œuvre des frères Rochat, mécaniciens de charme de la vallée de Joux, fournisseurs des cours impériale et royales d’Europe, et à travers Jaquet-Droz et Jacob Frisard, de la cour de Chine, cette mécanique de haute précision nous émerveille tant par son efficacité que par sa poésie.

Mécanisme à fusée et cames empilées, pour prolonger la durée du chant.

En parfait état de condition et de fonctionnement, clef d’origine.

Poinçon de marque (FR dans un ovale) sur la platine portant le N° 422. Poinçon d’orfèvre illisible.

78 x 52 x 26mm

Poids brut : 241g

 

Vendu : 83 750 € (frais compris)

Tabatière époque Louis XVI, en or.

 

Vendu : 72 620 €

Vente du 21 février 2013

 

291. Paire de cassolettes en bronze doré et patiné formant flambeaux. Composé d’élément composite du XIXe siècle.
Est : 100/120 €

 

Vendu : 1 500 € (frais compris)

Vente du 21 février 2013

 

289. LEROY et Fils. Horloger Palais Royal 13-15 Paris. Pendulette d’officier a sonnerie des quarts sur timbre, reveil, indication des jours et mois. Quantième perpetuel ou annuel (?)n°5874. avec son ecrin et sa clef numérotée Vers 1840. Est : 1 000/1 200 €

 

Vendu : 5 250 € (frais compris)

Vente du 9 avril 2010

Cliquer pour agrandir l'image

Lot 234.    

Régulateur astronomique en bronze ciselé doré « Géo-sidéro-graphique» d’époque Restauration.

Sur un socle, où s’inscrit en demie lune flanqué de renommées le mouvement squelette de la sonnerie, repose l’ensemble du mouvement à échappement à chevilles battant la demi seconde, balancier compensé neuf tiges rondes, suspension couteau, trotteuse centrale sur le cadran principal annulaire émail blanc chiffres romains ; au centre de celui-ci,  les phases et âge de la lune à cache guilloché doré. 

Sous ce cadran principal deux petits cadrans indiquent : l’un la date, l’autre les jours de la semaine avec leurs symboles ; au dessus, le sommet est une nuée en bronze doré à rayons perçants au centre de laquelle est visible un disque très joliment peint des quatre saisons, à sa périphérie les douze mois soulignés des douze symboles du zodiaque.                                                     

Un anneau vertical, au dos du mouvement, permet le réglage sur 24 heures du passage de la date.

Situées de part et d’autre, deux colonnes en bronze doré à tube indiquant la température l’un mercure (cassé) en Farenheit et Réaumur, l’autre alcool Centigrade et Réaumur.

Au sommet de l’une : une sphère armilaire ayant en son centre une sphère graduée deux fois douze heures, au sommet de l’autre : un globe terrestre ; tous deux effectuent un tour en 24 heures, entraînés par le mouvement de la sonnerie.

L’ensemble repose sur un socle à ressaut à décors rapportés, sur quatre pieds tournés à décor de lauriers.

Mouvement en état de fonctionner, accident à la peinture de la lune (vernis se rétractant), petite tache due au mercure, avec un globe trois feuilles (felles).

H . 53,8 - L . 29,9 - P . 13,3 cm.


Provenance : ancienne collection Fasquelle.

 

Adjugé : 36 819 € (frais compris)

Lot 236

 

Rare régulateur hebdomadaire de la maison Lépine, vers 1850 

(fin de la période Chapuis).

Fabriqué tel le serait un valet horloger, la plaque de fixation à quatre vis de calage est de superbe exécution, en acier blanc, laiton et vis bleuies, supportant la suspension à lame, la potence du mouvement et la fixation à taquet du boisseau protecteur supportant la lunette à porte vitrée ; cet ensemble boisseau lunette étant doré. Le cadran est argenté, gravé, les heures à 6 heures, les minutes à la périphérie aiguille au centre, les secondes à midi. Le mouvement comporte un barillet à compensation de remontage, la roue des heures engraine dans une roue accessoire du barillet effectuant deux tours par jour, la roue principale du barillet entraînant le reste du mouvement. Les roues sont d’une grande finesse, proche de celle des « dents de loup », bien que n’en étant pas. L’ancre est de superbe qualité empierrée, digne de Lépine, en l’occurrence de la Maison Lépine.La fabrication de ce régulateur est comparable à celle de garde-temps des plus grands horlogers. Le balancier est compensé cinq tiges (trois acier et deux, plus grosses, en zinc) de parfaite exécution, il bat la seconde. L’ensemble est dans une élégante gaine en palissandre à modillons au sommet (petits manques).

H. 226 cm. L. 45,8 cm. P. 22,3 cm.

Diamètre du « boisseau-lunette » 17,7  cm.

Diamètre du cadran   15,7 cm.

 

La pièce intermédiaire de la potence, fixée au mouvement est gravé, manuscrit, de trois horlogers ayant réparé ce régulateur : E. Marafin Août 1911 - Nettoyé par Edouard Gélis 16 Rue Milton Le 23 Juin 1925 -  Viel Robin 1937  1945.

 

Provenance : ancienne collection Fasquelle.

 

Adjugé : 34 610 € (frais compris)

Etude Coutau-Bégarie

60, avenue de la Bourdonnais

75007 Paris

 

Téléphone : 01 45 56 12 20

Fax : 01 45 56 14 40

 

Adresse email :

information@coutaubegarie.com

 

Nos horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi

De 09h00 à 12h30

& de 14h00 à 18h00

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
Copyright © Coutau-Bégarie 1993 – 2016 – Tous droits réservés